Les avantages de courir pendant la grossesse

par Léonie Perrier
courir enceinte

Pendant de nombreuses années, il a été conseillé aux femmes enceintes de s’abstenir de pratiquement toute course pendant la grossesse. On pensait qu’un tel effort pouvait être nuisible à la fois pour la mère et pour son bébé.

Les temps ont changé.

Aujourd’hui, les médecins recommandent aux femmes en bonne santé, qui ont fait beaucoup d’exercice avant leur grossesse, de continuer à faire de l’exercice pendant leur grossesse. Et des études récentes montrent que « les femmes enceintes bénéficient d’une activité physique régulière de la même manière que les sujets non enceintes ».

Bien que rester en forme et forte soit dans l’intérêt de la plupart des femmes, il y a quelques considérations que les coureurs doivent garder à l’esprit. Tout d’abord, il n’est pas conseillé d’entamer un nouveau régime de mise en forme rigoureux pendant la grossesse. En fait, il peut être nécessaire de réduire quelque peu l’effort à mesure que la grossesse progresse.

En tant que sportive, Mary Collins a pu constater de visu certains des avantages de faire régulièrement de l’exercice pendant la grossesse.

« C’est beaucoup de travail de donner naissance à ces bébés », dit Mary Collins. « Le travail est difficile. Quand vous courez, vous faites déjà quelque chose d’assez difficile. Le travail et l’accouchement commencent, c’est une toute nouvelle boule de cire, mais la course vous rend un peu plus dure ».

La course à pied et ses effets sur la grossesse


Selon M. Collins, les avantages de la course à pied ne se manifestent pas seulement pendant le travail et l’accouchement, mais aussi pendant les neuf mois de la grossesse.

« Il y a toutes ces choses merveilleuses qui accompagnent la grossesse », plaisante-t-elle. « Il y a les crampes aux jambes, les maux de tête et l’insomnie. À chacune de mes grossesses, je suis restée un peu plus longtemps dans la grossesse. Plus je courrais, moins je vivrais ces choses. Les crampes aux jambes étaient moins nombreuses. Je pouvais dormir la nuit, et j’avais plus d’énergie toute la journée ».

Les médecins s’accordent à dire que l’exercice physique peut améliorer et/ou prévenir certains des maux les plus courants associés à la grossesse, ce qui rend l’expérience beaucoup plus saine et peut-être même plus sûre.

Une étude récente publiée par l’Institut des sciences du mouvement et de la médecine du sport de l’Université de Genève, à Genève, en Suisse, a révélé que « l’activité physique régulière s’est avérée être très bénéfique pour la mère et le fœtus ».

Les avantages pour la mère comprennent une amélioration de la fonction cardiovasculaire, une limitation de la prise de poids pendant la grossesse, une diminution des gênes musculo-squelettiques, une réduction de l’incidence des crampes musculaires et de l’œdème des membres inférieurs, une stabilité de l’humeur et une atténuation du diabète et de l’hypertension gestationnels ».

Élever un enfant en bonne santé dès le départ


Les avantages de l’activité physique pendant la grossesse ne se limitent pas aux mères. Les bébés peuvent également connaître plusieurs résultats positifs. D’après l’étude de Genève : « Les avantages pour le fœtus comprennent une diminution de la masse grasse, une meilleure tolérance au stress et une maturation neurocomportementale avancée ».

En outre, les femmes souffrant de complications liées à la grossesse peuvent avoir besoin de s’abstenir totalement de faire de l’exercice. Chaque femme est différente et devra, avec son médecin, créer une approche individualisée.

« L’individualisation d’un programme d’exercice pour les femmes enceintes implique un dépistage médical avec l’utilisation d’un questionnaire sur l’état de préparation à l’activité physique pendant la grossesse, une estimation du niveau d’activité antérieur et l’élaboration d’un programme spécifique à la situation de la femme », selon une étude récente de l’université Marywood.

Si une coureuse est en bonne santé et a reçu le feu vert pour continuer à faire de l’exercice pendant sa grossesse, Mme Collins suggère qu’elle continue à mettre en place un programme de course à pied pendant les neuf mois, si possible, pour récolter les bénéfices que l’exercice pendant la grossesse peut offrir.

« Si une femme est une coureuse, et qu’il lui est tout à fait possible de continuer à courir, je lui recommande vivement de le faire », déclare Mme Collins.

Vous aimerez peut-être aussi

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site web.

Ce site web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus